Hommage à Marcel Simon


HOMMAGE A MARCEL SIMON,

responsable régional des FTP,

au Faubourg des Trois Maisons, place Marcel Simon,

le samedi 11 mai 2013 à 17 heures 30


Il y a 70 ans, le 11 mai 1943, en forêt de Haye, Marcel SIMON, responsable militaire régional des FTP, était abattu par les policiers de la section anticommuniste de la 15ème Brigade Mobile de Police de Sûreté créée par le préfet Jean Schmidt en mai 1942.

Ce résistant de la première heure était passé dans la clandestinité fin avril 1941 à sa sortie de la prison Charles III où il avait été interné sur ordre du préfet à la suite de distributions de tracts communistes à Nancy. Il a été condamné en octobre 1941 par la Section Spéciale de la Cour d’Appel de Nancy à 10 ans de travaux forcés par contumace pour « activité communiste ». Sa tête fut mise à prix pour sa participation à 32 sabotages et coups de main, en particulier la prise de 425 kg de dynamite à Ludres le 28 mars 1942, le sabotage du pont levant de Malzéville le 30 avril 1942, le sabotage de l’écluse n° 22 de Dombasle le 25 octobre 1942 et le sabotage en gare de Champigneulles le 8 janvier 1943. Il avait 30 ans, était papa d’un petit garçon. Sa femme fut déportée.

La Fédération de Meurthe et Moselle et la section de Nancy du PCF organisent une cérémonie du souvenir en hommage à Marcel SIMON, place Marcel SIMON au Faubourg des Trois Maisons le samedi 11mai 2013, à17heures 30.

Elles ont convié la Municipalité de Nancy, l’Union Départementale et l’Union Locale de la CGT, les associations du quartier du Faubourg des Trois Maisons, la population nancéienne et de l’agglomération à s’associer à l’hommage qui sera rendu à cette grande figure de la Résistance dans notre région lorraine.





3 commentaires:

Anonyme a dit…

Le Faubourg des Trois Maisons, Marcel Simon, la resistance, une histoire vivante.
Merci a la Federation de Meurthe et Moselle et a la section de Nancy du Parti Communiste d'organiser cette commemoration.
Nancy.

The Dream a dit…

Bonjour et merci pour cet article qui me donne le souvenir de mon oncle Marcel. Mon père s'appelait Jean et c'était son frère.

Merci pour cette mémoire

Seckinger Christian a dit…

Merci d'entretenir la mémoire de Marcel Simon qui était le père de mon frère André et le mari de ma mère Marie Eugénie.